Blogue

Transformer le coeur du village, ensemble.

Nous sommes en août 2018, à l’hôtel de ville de Saint-Fulgence. Dans le bureau du Maire, 10 personnes, citoyens et élus, sont rassemblées pour décider de l’avenir de leur milieu de vie. Une carte du cœur du village est dessinée au tableau, traversée de notes et de traits de crayons colorés. Une photo aérienne du village est placée au centre de la table et se couvre de papiers annotés d’idées.

À l’ordre du jour : Réfection de la rue Saint-Basile, implantation d’un corridor scolaire, utilisation des espaces de stationnement, réduction de la vitesse autour de l’école, aménagements comestibles, déplacement des personnes à mobilité réduite, etc..

C’est que la Municipalité de Saint-Fulgence, aidé par la Société de l’Anse-aux-Foins et le Centre de gestion des déplacements du Saguenay (CADUS) s’est lancé dans une démarche d’urbanisme participatif, afin de rendre le cœur du village plus vert, plus actif et plus sécuritaire

L’urbanisme participatif est une approche de planification qui permet un échange entre le savoir et l’expérience des résidents et le savoir technique des experts de l’aménagement. Cette méthode donne l’occasion aux citoyens de participer au développement de leur milieu de vie et d’augmenter leur sentiment d’appartenance. Au-delà d’une simple étape de consultation, l’urbanisme participatif favorise un dialogue ouvert et une interaction productive entre les usagers, les experts et les décideurs, et ce, tout au long du processus.

Au début de l’été, un sondage a été mis en ligne pour recueillir l’avis des citoyens et connaître les besoins réels de la communauté concernant le cœur du village. Cet après midi là, des urbanistes, des élus, des employés municipaux, des parents et d’autres citoyens partagent leur aspirations et leur préoccupations, afin de trouver collectivement des réponses à ce qui a été exprimé par les Fulgencien(ne)s.

Consulter le résumé des résultats du sondage.

Ils ont du pain sur la planche, la démarche comporte plusieurs étapes : le groupe doit établir un échéancier, faire la liste des acteurs du milieu et réaliser un portrait-diagnostique de l’espace et des déplacements actifs.

La semaine suivante, les employés municipaux et quelques bénévoles font l’analyse des déplacements autour des rues de la Fabrique et rue Saguenay.
Combien de voitures passent pendant les heures de pointe?
Combien d’enfants marchent jusqu’à l’école et quel trajet empruntent-ils?

«Cet homme qui marche tous les jours dans ce secteur pourrait nous en dire long sur la sécurité des piétons!»
«Les jeunes adolescents sont les mieux placés pour parler de cyclisme, puisqu’ils se déplacent tout l’été à vélo au cœur du village. Impliquons-les!».

L’implantation d’un corridor scolaire est prévue pour 2019 et le groupe doit trouver le meilleur endroit pour faire passer les écolier et apposer la signalisation. Le CADUS assiste le groupe dans cette démarche. Les corridors scolaires sont des rues désignées où plusieurs élèves convergent vers une école. Cette mesure vise évidemment à offrir un environnement sécuritaire aux élèves et à favoriser la marche vers l’école. Les autres municipalités qui ont adopté ce système ont notées un changement dans le comportement des automobilistes.

«En l’espace d’une génération, le nombre d’enfants se rendant à l’école à pied est passée de 80% à 34%. Souvent, le plus grand danger pour les enfants, ce sont les parents qui les conduisent au service de garde ou à l’école. C’est un cercle vicieux puisque ça amène plus de voitures autour de l’école et donc les parents sont moins enclins à envoyer leurs enfants à pied.» explique Joé Dufour, urbaniste et chargé de projet au CADUS.

On veut renverser la tendance. Pour la sécurité des enfants, mais aussi pour que plus de gens pratiquent le déplacement actif (marche. vélo…) et adoptent de saines habitudes de vie. On invitera des représentants de l’école primaire lors d’une autre réunion. La brigadière, des chauffeurs d’autobus et des usagés du local communautaire. Ils sont les mieux placés pour décrire l’expérience du lieu. Avec les experts, ils pourront identifier les possibilités d’aménagement, valider les solutions, les bonifier pour enfin passer à la phase de réalisation.

C’est une démarche de longue haleine, mais elle est essentielle pour la création d’aménagements durables et à échelle humaine.
Si vous êtes intéressé à participer à la réflexion, contactez la Société de développement de l’Anse-aux-Foins.

JESSICA FORTIN-SIMARD
Chargée de projet pour la Société de Développement de l’Anse-aux-Foins

© Municipalité de Saint-Fulgence - Tous droits réservés 2019 Conception Web et marketing Internet par Perséides Brigade Numérique

Municipalité de St-Fulgence